AccueilLibertinePremière soirée lesbienne pour Jeanne, MILF libertine de Marseille

Première soirée lesbienne pour Jeanne, MILF libertine de Marseille


☎️ Appelle une libertine au : 06 44 63 03 45

Jeanne, une succulente et sémillante femme mure blonde, divorcée depuis 6 mois, redécouvre la vie. Et sur le plan sexuel, c’est l’émancipation, c’est l’épanouissement le plus total. Notre MILF libertine de Marseille a suivi son initiation avec une collègue de bureau. Les deux ne se parlaient pas avant le changement de vie de Jeanne. Un changement qui l’a rendue plus sociable et ouverte aux autres. Ainsi, la belle salope blonde, habillée vulgairement d’une robe sexy sur la photo, caresse tendrement le cul de sa collègue. C’est en effet, grâce à elle, que Jeanne a élargi ses horizons. Elle a accepté sa face lesbienne, son appétence pour le sexe avec une autre femme. L’art du cunnilingus, la découverte des orgasmes grâce à la langue d’une autre femme, c’est grâce à la collègue, initiée dans un sauna libertin Bordeaux, avant sa venue en région PACA. C’est ainsi avec la très vicieuse collègue que notre MILF curieuse a vécu sa première soirée lesbienne.

L’initiation au doigt dans la chatte et la langue sur le clitoris

Au cours d’un samedi arrosé d’une bonne bouteille de Veuve Cliquot, les deux femmes se sont retrouvés chez Jeanne. Grand appartement dans le quartier de Pointe-Rouge. Lingerie fine et collants délurés, talons aiguilles vernis droit sortis d’un film érotique de Dorcel. Elégantes, deux grandes juments prêtes pour une saillie. Mais c’est la découverte de l’orgasme avec les doigts. Et surtout la jouissance par la délicatesse de la langue. Toutes deux, comme une escort de Marseille, en porte-jarretelles se touchent, s’effleurent, se glissent quelques mots coquins et grivois. C’est la parade nuptiale avant que notre MILF libertine se fasse sucer son vagin, aspirer son clitoris à grandes succions gourmandes.
Et il y a bien sûr de gros 69 entre nos deux cagoles. La rousse et la blonde inspectant de leurs langues l’intimité vaginale de l’une et l’autre.

Le mari les rejoint ensuite pour poursuivre ce qui a commencé comme une soirée lesbienne en une soirée plus évidente pour les deux salopes. Une fois qu’elles aperçoivent le sexe en érection du mari de la collègue, Jeanne se rue sans demander l’autorisation. Mais l’échangisme a ses limites dans la bienséance. Il faut savoir donner libre cours à ses fantasmes et ses pulsions les plus immédiates. La soirée libertine se mue en trio FFH torride, la vue sur Marseille.

Laisse un commentaire 🗣

Please enter your comment!
Please enter your name here