V’la Monique, vieille rombière chaude à niquer

V’la mère Monique, une putain de vieille rombière. Chaude à niquer, volontaire et enthousiaste pour une partie de jambes en l’air à tous moments, Monique, 62 ans, sort le grand jeu. Malgré les rides et les flétrissures de la vie, Monique garde la pêche. Sexuellement, rien n’effraie cette ancienne fonctionnaire de mairie. Se faire asperger de sperme, se faire partouzer par des migrants ou des gilets jaunes, peu importe. Elle a plus d’une carte dans son jeu et notre vieille chaudasse se sent chaude pour toutes les jouer.

Grosse chatte qui pue ouverte à tout

Les photos amateur témoignent de l’anatomie de cette vieille rombière. Ouverte à tout, Monique dévoile une grosse chatte qui pue, distendue et élastique au possible. Une hygiène approximative, Monique se lave pas tous les jours. Ca sent pas la rose mais lorsqu’on a une chatte aussi tolérante et ouverte à tout le monde, on peut pas faire la fine bouche. D’ailleurs, en matière d’ouverture, cette mature fantasme depuis longtemps de se faire démonter le vagin par un rebeu. Oui, un jeune maghrébin alors que son feu mari était nostalgique de l’Algérie française. Elle a d’ailleurs déjà eu une expérience de baise avec un marocain.

Une chatte à cunni et à fist-fucking

Un trou aussi béant, c’est une chatte à cunnilingus. Les plus courageux braveront toutes les odeurs les plus nauséabondes pour fourrer leur langue dans cette vielle chatte charnue. En y plantant des doigts, on finit par vouloir y mettre la main entière. L’anatomie élargie par le temps, fait que Monique a fini par devenir amatrice du fist-fucking. C’est le combo parfait : la vieille se fait bouffer la chatte pendant qu’elle finit son martini en fumant une clope. Une chose en amenant une autre, elle finit par réclamer qu’on lui plante un, deux puis cinq doigts dans le trou. Fistez la avec force et vigueur. Ne vous gênez pas pour lui faire mal.

Finissez la en l’enculant

Bien sûr, lorsqu’on est aussi âgée et expérimentée, la sodomie s’impose comme pratiquement obligatoire. Oui, on peut toujours tenter de lui fourrer un majeur dans son fion. Presqu’aussi puant que sa chatte, c’est son petit jardin secret. Littéralement ! Ramonez lui bien sa grosse chatte et une fois qu’elle n’en pourra plus. Une fois que les premières irritations apparaitront sur ses lèvres, il sera temps pour vous d’attaquer la porte de derrière. Monique sera alors ravie de se faire niquer par le cul.


Plus de salopes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *